International Luxemburgist Forum - Foro Luxemburguista Internacional - Forum Luxemburgiste Intl

Forum for those in general agreement with the ideas of Rosa Luxemburg.
Foro para aquellos que tienen un acuerdo general con las ideas de Rosa Luxemburgo.
Forum pour ceux qui ont un accord général avec les idées de Rosa Luxembourg.

Translations

Log in

I forgot my password

Navigation

Latest topics

» Critique Sociale
Mon Sep 05, 2016 11:54 am by Atreides

» QUÉ HACER ANTE UN CUERPO SOCIAL EN DESCOMPOSICIÓN
Thu Sep 01, 2016 11:35 am by francisc

» EL BREXIT EL AUTO GOLPE Y EL YIHADISMO
Mon Aug 01, 2016 11:25 am by francisc

» ¿PUCHERAZO?
Tue Jun 28, 2016 9:45 am by francisc

» 18 de Junio: MANIFESTACIÓN EN DEFENSA DE LO PÚBLICO
Mon Jun 06, 2016 11:42 am by luxemburguista

» Contre la "loi travail", passons à la vitesse supérieure !
Wed Mar 30, 2016 6:03 am by Atreides

» Reunion Publique du CCI
Tue Jan 05, 2016 3:00 pm by rubion

» EL CONTEXTO PRESENTE Y FUTURO DE CATALUNYA DEBE DE BASARSE EN LOS CIUDADANOS Y NO EN PACTOS
Tue Jan 05, 2016 10:05 am by francisc

» LA ENCRUCIJADA SIRIA
Sat Jan 02, 2016 11:25 am by francisc

Who is online?

In total there are 3 users online :: 0 Registered, 0 Hidden and 3 Guests :: 1 Bot

None


[ View the whole list ]


Most users ever online was 368 on Sun Feb 19, 2012 3:15 am

Statistics

Our users have posted a total of 4399 messages in 1407 subjects

We have 189 registered users

The newest registered user is sebastianIII


    Manifestons le 24 juin en soutien à la lutte étudiante au Québec !

    Share

    Atreides

    Number of posts : 166
    Group : Démocratie Communiste - Luxemburgiste
    Registration date : 2008-04-16

    Manifestons le 24 juin en soutien à la lutte étudiante au Québec !

    Post  Atreides on Mon Jun 18, 2012 7:34 am

    Manifestons le 24 juin en soutien à la lutte étudiante au Québec !

    Depuis plusieurs mois, les étudiants au Québec mènent une importante lutte contre la hausse des frais d'inscription.
    Cette mobilisation, qui a donné lieu à d'historiques manifestations de masse, est en butte à une forte répression du pouvoir, qui a même fait passer au mois de mai une loi spéciale - la « loi 78 » - qui n'a pour but que de tenter de tuer le mouvement. Ce texte antidémocratique qui supprime purement et simplement le semestre de grève et tend à interdire tous les rassemblements de protestation, a mis le feu aux poudres et déclenché un mouvement social qui dépasse désormais la question de l'université. C'est toute la question de la protection sociale, de la santé et des services publics qui est posée.

    Ce mouvement massif est porté par toute une partie de la population au delà des étudiants, et tous s'expriment à la base, dans des assemblées générales qui donnent des mandats clairs à leurs représentants. Cette auto-organisation dans la durée est un exemple pour le monde entier.

    Cette lutte est aussi la nôtre, car l'accès de tous à l'éducation, à l'université, à la santé, à la protection sociale comme à la culture est remis en cause par les politiques d'austérité ici aussi en Europe.

    Critique Sociale appelle donc à manifester le dimanche 24 juin en soutien à cette mobilisation, à Paris : 14 H Porte Dauphine.

    Au Québec comme partout ailleurs : Vive la lutte !


    http://www.critique-sociale.info/index.php/breves-communiques/180

    Atreides

    Number of posts : 166
    Group : Démocratie Communiste - Luxemburgiste
    Registration date : 2008-04-16

    Re: Manifestons le 24 juin en soutien à la lutte étudiante au Québec !

    Post  Atreides on Sat Jun 23, 2012 3:00 pm

    Le tract que Critique Sociale diffusera demain dans la manifestation à Paris :

    Pourquoi nous soutenons la lutte du Printemps érable

    Depuis plusieurs mois, les étudiants au Québec mènent une importante lutte contre la hausse des frais d'inscription. Cette mobilisation, qui a donné lieu à d'historiques manifestations de masse, est en butte à une forte répression du pouvoir, qui a même fait passer au mois de mai une loi spéciale - la « loi 78 » - qui n'a pour but que de tenter de tuer le mouvement. Ce texte antidémocratique qui supprime purement et simplement le semestre de grève et tend à interdire tous les rassemblements de protestation, a mis le feu aux poudres et déclenché un mouvement social qui dépasse désormais la question de l'université. C'est toute la question de la protection sociale, de la santé et des services publics qui est posée.

    Ce mouvement massif est porté par toute une partie de la population au delà des étudiants, et tous s'expriment à la base, dans des assemblées générales qui donnent des mandats clairs à leurs représentants. Cette auto-organisation dans la durée est un exemple pour le monde entier : nous devrions nous inspirer de ce dynamisme et de cette spontanéité, et ne pas laisser à ceux qui prétendent être des professionnels de la lutte le pouvoir sur nos mouvements, comme en 2010 face à la contre-réforme des retraites. Ces gens, qui se permettent de dire au moment qui les arrange « il faut savoir terminer une grève », doivent s’incliner devant les assemblées générales qui sont la réalité du mouvement. La prochaine fois que vous irez à une manifestation, demandez-vous si vous y allez à l’appel d’une centrale syndicale, ou d’une assemblée de base qui a collectivement discuté et voté une initiative. La lutte au Québec nous rappelle ce qu’est un mouvement, et c’est notamment pour cela que nous la soutenons.

    Cette lutte est aussi la nôtre, car l'accès de tous à l'éducation, à l'université, à la santé, à la protection sociale comme à la culture est remis en cause par les politiques d'austérité ici aussi en Europe. Ce sont bien ces questions qui sont en jeu là-bas comme ici, comme à Athènes, à Madrid ou à Berlin. Partout, les patrons et leurs fondés de pouvoir, les gouvernements de droite ou de soi-disant « gauche » font payer aux travailleurs, aux jeunes, aux précaires et aux chômeurs la faillite actuelle de leur système financier.

    C’est aussi en soutenant les mouvements dans les autres pays que nous pourrons changer quelque chose là où nous sommes. Seule la solidarité internationale peut effectivement ouvrir des perspectives de changement réel dans la situation de chacun. Il n’y a pas de solution nationale, pas de salut dans les seules élections - anticipées ou non – pas plus au Québec qu’ici. Des mouvements démocratiques, des assemblées à la base prenant les décisions qui les concernent sont les seuls moyens dont nous disposons pour modifier le cours des choses et construire une autre société, débarrassée de l'exploitation. Comme les problèmes sont planétaires, et que les "solutions" nationales ont toutes toujours échoué, il nous faut envisager chaque question, chaque mouvement comme une partie d’un mouvement social mondial à construire.

    http://www.critique-sociale.info/index.php/component/content/article/44-tracts/181

      Current date/time is Fri Dec 09, 2016 6:05 pm