International Luxemburgist Forum - Foro Luxemburguista Internacional - Forum Luxemburgiste Intl

Forum for those in general agreement with the ideas of Rosa Luxemburg.
Foro para aquellos que tienen un acuerdo general con las ideas de Rosa Luxemburgo.
Forum pour ceux qui ont un accord général avec les idées de Rosa Luxembourg.

Translations

Log in

I forgot my password

Navigation

Latest topics

» Critique Sociale
Mon Sep 05, 2016 11:54 am by Atreides

» QUÉ HACER ANTE UN CUERPO SOCIAL EN DESCOMPOSICIÓN
Thu Sep 01, 2016 11:35 am by francisc

» EL BREXIT EL AUTO GOLPE Y EL YIHADISMO
Mon Aug 01, 2016 11:25 am by francisc

» ¿PUCHERAZO?
Tue Jun 28, 2016 9:45 am by francisc

» 18 de Junio: MANIFESTACIÓN EN DEFENSA DE LO PÚBLICO
Mon Jun 06, 2016 11:42 am by luxemburguista

» Contre la "loi travail", passons à la vitesse supérieure !
Wed Mar 30, 2016 6:03 am by Atreides

» Reunion Publique du CCI
Tue Jan 05, 2016 3:00 pm by rubion

» EL CONTEXTO PRESENTE Y FUTURO DE CATALUNYA DEBE DE BASARSE EN LOS CIUDADANOS Y NO EN PACTOS
Tue Jan 05, 2016 10:05 am by francisc

» LA ENCRUCIJADA SIRIA
Sat Jan 02, 2016 11:25 am by francisc

Who is online?

In total there is 1 user online :: 0 Registered, 0 Hidden and 1 Guest :: 1 Bot

None


[ View the whole list ]


Most users ever online was 368 on Sun Feb 19, 2012 3:15 am

Statistics

Our users have posted a total of 4399 messages in 1407 subjects

We have 189 registered users

The newest registered user is sebastianIII


    France : La colère monte d'un cran pour les salariés de Sodimatex

    Share

    ElIndio

    Number of posts : 341
    Group : Réseau Luxemburgiste International/International Luxemburgit Network
    Website : luxemburgism.lautre.net
    Registration date : 2008-04-16

    France : La colère monte d'un cran pour les salariés de Sodimatex

    Post  ElIndio on Fri Apr 02, 2010 8:02 am

    On a beau ne pas en parler dans les médias officiels, mais les destructions d'emplois se poursuivent en France, mais aussi la lutte contre ces derniers.

    Ci-dessous, un article du Monde, qui parle sans doute du dernier exemple en date...

    Alors, soit le JT de ce soir n'en parlera pas, préférant nous endormir avec la politique people (et non pas la "politique populaire") soit on nous les présentera comme des "tarés" extrémistes.

    Quoi qu'il en soit, on voit bien où en est la classe ouvrière en France et ailleurs : sans organisation qui lui appartienne vraiment, elle n'a d'autres choix que d'aller jusqu'au bout pour défendre des licenciements "dignes".






    La colère monte d'un cran pour les salariés de Sodimatex

    Des salariés de l'équipementier automobile Sodimatex de Crépy-en-Valois (Oise) ont placé, vendredi matin, des cocktails Molotov autour d'une citerne de gaz de 5 000 litres qu'ils menacent d'incendier pour faire exploser l'usine. La préfecture travaillait quant à elle à une table-ronde réunissant notamment les représentants des salariés et la direction du groupe Trèves, propriétaire de Sodimatex, ainsi que le directeur départemental du travail. L'horaire de cette réunion, prévue à la mairie de Crépy-en-Valois, n'était pas encore fixé vers 11 heures.

    "Il faut qu'on ressorte avec du concret sinon je ne garantis rien, ils sont déterminés", a déclaré Eric Lemoine, de la CFDT. "Ou on sort avec quelque chose qui convient, on déroule la procédure et au revoir, ou je ne sais pas... il y a la bombonne... Là, c'est tendu", a-t-il averti. "Même si on leur dit de ne pas le faire, y'en a qui sont ingérables", a quant à lui expliqué Gérard Decleir, syndicaliste Force ouvrière. Selon des salariés, la citerne, dont le gaz sert à faire fonctionner les chariots élévateurs, a été approvisionnée il y a peu. "Si ça pète, ça soufflera pas que l'usine. Tant pis, s'ils veulent en arriver là", affirment-ils. Des salariés faisaient brûler des balles de fibres de plastique et des rouleaux de moquette à l'extérieur de l'usine qui dégageaient d'impressionnants panaches de fumée noire.

    Les forces de l'ordre étaient toujours positionnées autour de l'usine, et les salariés obstruaient les grilles avec des rouleaux de moquette pour les empêcher de voir dans l'enceinte du site. Les salariés de l'usine, dont la fermeture est programmée, réclament notamment 21 000 euros de prime extra-légale pour les 92 employés du site.

    CONDAMNATION PAR LE MINISTRE DE L'INDUSTRIE

    Le ministre de l'industrie Christian Estrosi "condamne avec la plus grande fermeté l'attitude inacceptable d'une minorité dans laquelle ne se reconnaissent pas tous les salariés de l'usine", selon un communiqué du ministère. Il appelle "l'ensemble des parties à reprendre le dialogue et à participer à une réunion de conciliation" mardi prochain, rappelant qu'un conciliateur a été nommé début mars par le tribunal de Senlis et que les salariés ne s'étaient "pas présentés" à une précédente réunion prévue le 31 mars. "Face à la situation si douloureuse de salariés confrontés à la fermeture de leur usine, seul le dialogue social permet d'obtenir des résultats, là où les menaces et la violence ne conduisent jamais que dans l'impasse", fait valoir M. Estrosi.

      Current date/time is Sat Dec 10, 2016 1:46 am