International Luxemburgist Forum - Foro Luxemburguista Internacional - Forum Luxemburgiste Intl

Forum for those in general agreement with the ideas of Rosa Luxemburg.
Foro para aquellos que tienen un acuerdo general con las ideas de Rosa Luxemburgo.
Forum pour ceux qui ont un accord général avec les idées de Rosa Luxembourg.

Translations

Log in

I forgot my password

Navigation

Latest topics

» Critique Sociale
Mon Sep 05, 2016 11:54 am by Atreides

» QUÉ HACER ANTE UN CUERPO SOCIAL EN DESCOMPOSICIÓN
Thu Sep 01, 2016 11:35 am by francisc

» EL BREXIT EL AUTO GOLPE Y EL YIHADISMO
Mon Aug 01, 2016 11:25 am by francisc

» ¿PUCHERAZO?
Tue Jun 28, 2016 9:45 am by francisc

» 18 de Junio: MANIFESTACIÓN EN DEFENSA DE LO PÚBLICO
Mon Jun 06, 2016 11:42 am by luxemburguista

» Contre la "loi travail", passons à la vitesse supérieure !
Wed Mar 30, 2016 6:03 am by Atreides

» Reunion Publique du CCI
Tue Jan 05, 2016 3:00 pm by rubion

» EL CONTEXTO PRESENTE Y FUTURO DE CATALUNYA DEBE DE BASARSE EN LOS CIUDADANOS Y NO EN PACTOS
Tue Jan 05, 2016 10:05 am by francisc

» LA ENCRUCIJADA SIRIA
Sat Jan 02, 2016 11:25 am by francisc

Who is online?

In total there are 5 users online :: 0 Registered, 0 Hidden and 5 Guests :: 1 Bot

None


[ View the whole list ]


Most users ever online was 368 on Sun Feb 19, 2012 3:15 am

Statistics

Our users have posted a total of 4399 messages in 1407 subjects

We have 189 registered users

The newest registered user is sebastianIII


    Saignées sociales

    Share

    Atreides

    Number of posts : 166
    Group : Démocratie Communiste - Luxemburgiste
    Registration date : 2008-04-16

    Saignées sociales

    Post  Atreides on Wed May 05, 2010 12:43 pm

    Saignées sociales

    Il y a quelques siècles, les « médecins » prescrivaient aux malades des saignées : on les vidait d'une partie de leur sang, prétendument pour les guérir. Evidemment, ce traitement absurde échouait fréquemment. Mais, devant l'aggravation de l'état des malades, les médecins avaient alors une réponse toute prête : il fallait saigner encore plus.

    De nos jours, ces médecins saigneurs ont été remplacés par les économistes.


    Depuis plus de 25 ans, c'est la saignée sociale : privatisations, attaques contre les acquis sociaux, allongement de la durée de cotisation pour avoir droit à la retraite, etc. Les résultats de ces politiques sont connus de tous : la crise du capitalisme depuis deux ans, un chômage de masse qui s'est établi dans la durée, la hausse des dettes publiques, etc. Et maintenant, comment se remettre de l'effet désastreux de ces saignées sociales ? La réponse est toute trouvée : par de nouvelles saignées sociales.


    Ainsi, les travailleurs de Grèce, qui n'y sont pour rien, devraient nous dit-on subir une saignée sociale pour le bien du reste de la zone euro. On a vu ces jours-ci, au passage, ce qu'il en est de l'Union Européenne, structure où les Etats gardent le rôle décisionnel et où les égoïsmes nationaux sont omniprésents. Quoi qu'il en soit, ces travailleurs n'entendent pas se laisser saigner, comme le montre le caractère massif de la journée générale de grève du 5 mai 2010.


    La lutte est en effet indispensable, car le programme capitaliste d'aujourd'hui est clair : il s'agit de s'attaquer aux îlots de solidarité que les luttes sociales ont permis de créer au sein et à l'encontre du capitalisme. Certains croient que c'est ainsi qu'ils vont restaurer la « prospérité capitaliste », c'est-à-dire en fait restaurer les profits des privilégiés. Mais en réalité, il n'y aura pas de solution pérenne à la crise tant que l'on restera dans le carcan du mode de production capitaliste.


    En france, les élections régionales de mars 2010 ont été marquées par un résultat historiquement bas pour la droite – signe du rejet de la politique du gouvernement actuel – ainsi que par une importante abstention. Des manifestations et mobilisations diverses, et dispersées, sont menées. Elles restent malheureusement insuffisantes pour inverser le rapport de forces entre classes sociales, qui est actuellement très défavorable aux travailleurs. Tout en poursuivant, entre autres, sa politique irresponsable de suppression de postes dans les services publics, le gouvernement UMP a annoncé la prochaine saignée : la « réforme des retraites ». Il s'agit maintenant pour les travailleurs de refuser ce recul sur les retraites, qui est une nouvelle attaque contre leurs droits.

    Lutter efficacement contre le patronat, les gouvernements et le mode de production capitaliste ne pourra se faire que de façon unitaire, par-delà les frontières, par une mobilisation globale des travailleurs, chômeurs, et retraités, par la construction collective d'une grève générale.


    Critique Sociale, 5 mai 2010.

      Current date/time is Sun Dec 04, 2016 5:28 pm