International Luxemburgist Forum - Foro Luxemburguista Internacional - Forum Luxemburgiste Intl

Forum for those in general agreement with the ideas of Rosa Luxemburg.
Foro para aquellos que tienen un acuerdo general con las ideas de Rosa Luxemburgo.
Forum pour ceux qui ont un accord général avec les idées de Rosa Luxembourg.

Translations

Similar topics

Log in

I forgot my password

Navigation

Latest topics

» SOBRE LO QUE OCURREEN CATALUNYA
Mon Oct 16, 2017 10:51 am by francisc

» Critique Sociale
Thu Sep 07, 2017 2:32 am by Atreides

» Macron : un nouveau patron au service du vieux capitalisme
Mon Jun 19, 2017 1:05 am by Atreides

» ODA A LA POBREZA
Sat Jun 03, 2017 11:15 am by francisc

» EN CONTRA EL YIHADISMO...
Thu May 04, 2017 10:54 am by francisc

» Por lo Público, por lo Común
Sun Apr 02, 2017 11:28 am by luxemburguista

» 1º de Mayo: Recuperemos Derechos y Libertades
Sun Apr 02, 2017 11:24 am by luxemburguista

» ORRUPCIÓN, TRAMA, EXTORSIÓN
Sat Apr 01, 2017 10:35 am by francisc

» LOS FUNCIONARIOS PONCIO PILATOS Y LA CORRUPCIÓN
Fri Feb 17, 2017 5:01 am by francisc

Who is online?

In total there are 7 users online :: 0 Registered, 0 Hidden and 7 Guests

None


[ View the whole list ]


Most users ever online was 368 on Sun Feb 19, 2012 3:15 am

Statistics

Our users have posted a total of 4410 messages in 1416 subjects

We have 194 registered users

The newest registered user is ZiggyT


    Appel au débat sur la lutte pour les retraites (Critique Sociale)

    Share
    avatar
    ElIndio

    Number of posts : 341
    Group : Réseau Luxemburgiste International/International Luxemburgit Network
    Website : luxemburgism.lautre.net
    Registration date : 2008-04-16

    Appel au débat sur la lutte pour les retraites (Critique Sociale)

    Post  ElIndio on Sun Nov 21, 2010 5:59 am

    Appel au débat sur notre lutte pour les retraites

    Nous organisons un débat autour des enjeux du mouvement de ces derniers mois le mercredi 24 novembre à 19h à Paris, au "Couvent", 69 rue Broca (sous le boulevard de Port-Royal), près de la station de métro Gobelins.

    Le mouvement opposé à la contre-réforme des retraites est une véritable lame de fond, des millions de travailleurs, de chômeurs et de jeunes se sont mobilisés durant des semaines pour affirmer notre refus d’une série de mesures injustes et rétrogrades. Plus encore qu'en 1995 et 2003, les revendications des manifestants traduisaient une remise en cause du système économique dans son ensemble, un refus du chantage au nom du « bon sens ». La crise financière mondiale a largement entamé la crédibilité du capitalisme, et de son système politique.

    Le mouvement continue, alors que les parlementaires ont voté la loi et que le gouvernement l'a promulguée. Ce dernier est de plus en plus vu pour ce qu'il est : une clique au service des classes sociales privilégiées, au service des intérêts des plus riches (bouclier fiscal, etc.), ce qui fait qu'une partie des salariés sont dans un rejet frontal du pouvoir, sur l'air de « Casse-toi pôv'con ».

    Cependant le mouvement n'a pas obtenu gain de cause. Il nous semble important de réfléchir à ce qui n'a pas jusqu'à présent permis de gagner, alors même que la mobilisation a été massive, notamment en octobre. Au sein du mouvement, des positions sensiblement différentes se côtoyaient, mais il n'y a pas eu de véritable débat global autour des différentes formes de luttes possibles face au gouvernement.

    Les trop rares débats à la base ont été suscités par les travailleurs eux-mêmes et non par les directions syndicales. Un mouvement, aussi important et unitaire soit-il, ne peut gagner que s'il porte des revendications claires, réellement discutées et adoptées à la base par de larges assemblées.

    Nous pensons également que les décisions prises par les directions syndicales, et tout particulièrement celles concernant les dates des mobilisations suivantes après chaque journée de mobilisation réussie, ont empêché toute réelle intensification de la confrontation avec le gouvernement, toute construction d'un rapport de force à même de le faire reculer. Ces décisions contre-productives ont été prises par une « intersyndicale » coupée des masses mobilisées, sans consultation à la base. Les journées de mobilisation, réussies en terme de nombre, n'ont pas suffisamment servi de moteur à la construction d'un mouvement de grève généralisé. Il n'y a pas eu assez de coordination au niveau local, d'actions spontanées, de débats dans chaque entreprise, chaque quartier, chaque établissement. Nous pensons que ces initiatives et leur préparation par des regroupements locaux de travailleurs, de chômeurs ou de jeunes sont la véritable force dynamique d'un mouvement. La coordination des actions par les acteurs du mouvement social eux-mêmes est ce qui rend possible les avancées. A l'inverse le contrôle sans débat mené par les directions bride le mouvement.

    Toutes ces questions ne recouvrent pas l'ensemble de la richesse et de la complexité de la mobilisation depuis plus de deux mois : elles ne sont pas limitatives. Nous vous proposons de débattre ensemble de tous ces sujets le mercredi 24 novembre à 19h, au « Couvent », un bar-restaurant situé au 69 rue Broca (sous le boulevard de Port-Royal), dans le 13e arrondissement de Paris, près de la station de métro Gobelins (ligne 7).

      Current date/time is Wed Oct 18, 2017 10:45 am