International Luxemburgist Forum - Foro Luxemburguista Internacional - Forum Luxemburgiste Intl

Forum for those in general agreement with the ideas of Rosa Luxemburg.
Foro para aquellos que tienen un acuerdo general con las ideas de Rosa Luxemburgo.
Forum pour ceux qui ont un accord général avec les idées de Rosa Luxembourg.

Translations

Log in

I forgot my password

Navigation

Latest topics

» Critique Sociale
Mon Sep 05, 2016 11:54 am by Atreides

» QUÉ HACER ANTE UN CUERPO SOCIAL EN DESCOMPOSICIÓN
Thu Sep 01, 2016 11:35 am by francisc

» EL BREXIT EL AUTO GOLPE Y EL YIHADISMO
Mon Aug 01, 2016 11:25 am by francisc

» ¿PUCHERAZO?
Tue Jun 28, 2016 9:45 am by francisc

» 18 de Junio: MANIFESTACIÓN EN DEFENSA DE LO PÚBLICO
Mon Jun 06, 2016 11:42 am by luxemburguista

» Contre la "loi travail", passons à la vitesse supérieure !
Wed Mar 30, 2016 6:03 am by Atreides

» Reunion Publique du CCI
Tue Jan 05, 2016 3:00 pm by rubion

» EL CONTEXTO PRESENTE Y FUTURO DE CATALUNYA DEBE DE BASARSE EN LOS CIUDADANOS Y NO EN PACTOS
Tue Jan 05, 2016 10:05 am by francisc

» LA ENCRUCIJADA SIRIA
Sat Jan 02, 2016 11:25 am by francisc

Who is online?

In total there are 4 users online :: 0 Registered, 0 Hidden and 4 Guests :: 1 Bot

None


[ View the whole list ]


Most users ever online was 368 on Sun Feb 19, 2012 3:15 am

Statistics

Our users have posted a total of 4399 messages in 1407 subjects

We have 189 registered users

The newest registered user is sebastianIII


    Pour une révolution majoritaire

    Share

    mondialiste

    Number of posts : 120
    Registration date : 2008-06-01

    Pour une révolution majoritaire

    Post  mondialiste on Thu Jun 19, 2008 3:05 pm

    "La Ligue spartakiste ne prendra jamais le pouvoir que par la volonté claire et sans équivoque de la grande majorité des masses prolétariennes dans l'ensemble de l'Allemagne. Elle ne le prendra que si ces masses approuvent consciemment ses vues, les buts et les méthodes de lutte de la Ligue spartakiste." (Que veut la Ligue Spartakiste?)

    Dans la conjoncture politique et industrielle moderne, la révolution socialiste ne peut aboutir sans la participation active et éclairée de l'immense majorité des salariés. Il est nécessaire que l'émancipation de l'humanité soit, selon le propos marxiste, le résultat de la volonté démocratique et majoritaire. Aucune minorité, qu'elle soit violente ou non violente ne peut s'y substituer. La plupart des théories "révolutionnaires" de nos jours cependant supposent qu'une minorité peut se trouver acculée à réaliser la révolution. Voyons pourquoi de telles théories sont fausses et dangereuses.

    Les insurrections paysannes ne peuvent pas conduire à l'élaboration d'une société socialiste débarrassée des clivages de classes car les paysans, incapables de diriger la société, ne peuvent que remettre le pouvoir entre les mains de quelque minorité. De telles insurrections amènent au pouvoir une nouvelle classe dirigeante comme on l'a vu en Chine, à Cuba et au Viet-Nam. Des penseurs tels que Mao, Guevara, Fanon et (pour un temps) Debray qui arboraient l'étiquette marxiste n'étaient absolument pas marxistes. De manière diverse, ils étaient tous partisans du gouvernement par une élite, mais se servaient d'un vocabulaire marxiste et de la révolution paysanne pour justifier (consciemment ou non) la domination présente ou future d'une élite. Tel n'était peut-être pas leur projet mais cela semble bel et bien le rôle objectif de la révolution paysanne et de ses idéologies.

    Dans les pays hautement industrialisés une insurrection ne peut aboutir qu'avec le large soutien de la vaste majorité de la population (ou, du moins, grâce à sa neutralité passive) et qu'avec l'effondrement de l'appareil de répression de l'Etat. En l'absence de ces conditions, toute insurrection urbaine sera noyée dans un bain de sang. On l'a vu à Paris en 1871, à Dublin en 1916, à Shanghai en 1927, à Vienne en 1934 et à Varsovie en 1943 et 1944.

    II est devenu au fil des ans de plus en plus difficile, si bien qu'il est maintenant presque impossible à une minorité de mettre en échec les forces de l'Etat. Il est évident que la technologie moderne et particulièrement les moyens de communication et de déplacement ont rendu cela plus difficile à accomplir, même avec une grève générale. L'usage d'engins tels qu'hélicoptères, bombes légères, gaz et napalm, sans exclure des défaillances dans le camp insurrectionnel, rend beaucoup plus coûteuse qu'il y a un siècle la lutte contre ces forces. Il est pertinent de rappeler qu'en 1895 Engels avait déjà souligné que les combats de rues étaient dépassés.

    Une alternative stratégique pour une minorité activiste consisterait à mener une campagne prolongée de violence, de terrorisme et de sabotage (comme la bande à Baader en Allemagne et les brigades rouges en Italie) - ou même simplement de désobéissance passive civile - pour provoquer l'effondrement du mécanisme de l'Etat. Une telle stratégie conduirait plus probablement à l'avènement d'une dictature fasciste et, même en cas de succès, étant seulement l'oeuvre d'une minorité active conduirait en toute probabilité à la domination d'une nouvelle classe privilégiée comme dans le cas des insurrections paysannes.

    Pour réussir, la révolution socialiste doit être démocratique et essentiellement non violente, entraînant la vaste majorité des travailleurs salariés car ils sont les seuls qui, vu leur rapport avec le fonctionnement de la société moderne, ont à la fois le potentiel nécessaire pour faire la révolution et la capacité de la conduire jusqu'au succès sur une base démocratique.

    ElIndio

    Number of posts : 341
    Group : Réseau Luxemburgiste International/International Luxemburgit Network
    Website : luxemburgism.lautre.net
    Registration date : 2008-04-16

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  ElIndio on Thu Jun 19, 2008 3:48 pm

    Je suis d'accord . Par exemple, il y a bien eu une révolution russe en mars 1917 mais pas en octobre 1917. Alors que la dernière n'était qu'un complot du comité central du parti, le premier avait donné lieu à des soviets.

    La citation de la Ligue Spartakus pourrait paraitre paradoxale si on a lu les idées de Luxemburg. A mon avis, il ne s'agit nullement de prendre le pouvoir comme l'ont fait les bolchéviques mais de "prendre le pouvoir" à travers les soviets : tous les partis pourront participer dans les conseils révolutionnaires et leurs représentants peuvent être élus et ensuite. Ces délégués seront la forme révolutionnaire de gouvernement (sans président).

    Mais ce ne seront que des mandatés soumis aux soviets, seuls détenteurs du pouvoir.

    Mais "prendre le pouvoir" ne semblerait pas être la meilleure expression à utiliser. Il ne s'agit pas de gouverner sur les soviets (expression de pouvoir des travailleurs, c'est-à-dire la majorité de la population) mais de les représenter, si les "masses approuvent consciemment ses vues, les buts et les méthodes de lutte".

    mondialiste

    Number of posts : 120
    Registration date : 2008-06-01

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  mondialiste on Thu Jun 19, 2008 11:27 pm

    A vrai dire, moi aussi j'ai eu des doutes à propos de cette partie de la citation de la Ligue Spartakiste. En effet, ce n'est pas le parti ou la ligue qui "prend le pouvoir" mais la classe travailleuse. Aucune organisation politique ne peut prendre le pouvoir pour la classe. Mais la citation était intéressante et pertinente en ce sens qu'elle montrait que Luxemburg a rejeté décisivement l'idée-clef des bolcheviques : la prise et l'exercice du pouvoir par un parti d'avant-garde. Il y aussi un mystère : puisqu'elle a dû savoir qu'en 1919 la Ligue Spartakiste n'avait pas l'appui majoritaire des "masses prolétariennes" pourquoi a-t-elle participé à l'insurrection que la Ligue a tentée (et qui lui à coûté sa vie) ?


    Last edited by mondialiste on Fri Jun 20, 2008 3:08 am; edited 1 time in total

    lucien

    Number of posts : 118
    Registration date : 2008-05-18

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  lucien on Fri Jun 20, 2008 2:43 am

    Dans les deux traductions que j'ai sous la main c'est bien:
    La ligue Spartakus ne prendra jamais le pouvoir gouvernemental que par la volonté claire et sans équivoque de la grande majorité.
    En anglais sur MIA:
    The Spartacus League will never take over governmental power except in response to the clear, unambiguous will of the great majority of the proletarian mass of all of Germany.
    En revanche d'autres parties du texte peuvent répondre. Par exemple:
    La Ligue spartakiste n'est pas un parti qui veuille parvenir au pouvoir en passant par-dessus la classe ouvrière ou en se servant de la masse des ouvriers.

    La Ligue spartakiste n'est que la fraction la plus consciente du prolétariat qui indique à chaque pas aux larges masses de la classe ouvrière leurs tâches historiques (...)

    en anglais:
    The Spartacus League is not a party that wants to rise to power over the mass of workers or through them.

    The Spartacus League is only the most conscious, purposeful part of the proletariat, which points the entire broad mass of the working class toward its historical tasks at every step (...)

    Yog-Sothoth

    Number of posts : 1
    Registration date : 2008-06-18

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  Yog-Sothoth on Fri Jun 20, 2008 2:14 pm

    mondialiste wrote: les paysans, incapables de diriger la société, ne peuvent que remettre le pouvoir entre les mains de quelque minorité
    Il faudrait ici spécifier que la raison en est que les paysans ont un mode de vie différent de celui du prolétariat (les paysans sont isolés, tandis que les prolétaires sont regroupés, ce qui leur permet de mieux développer une conscience de classe, ou du moins je pense que c'est ce que le passage veut dire) plutôt que de simplement affirmer que les paysans ne peuvent pas diriger la société sans explication, car je trouve cela insultant pour les paysans...

    lucien

    Number of posts : 118
    Registration date : 2008-05-18

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  lucien on Fri Jun 20, 2008 4:01 pm

    Problème de connotation pour "incapable", cela a été signalé et mondialiste, dont le français n'est pas la langue maternelle, l'a pris en compte. Son intention n'était évidemment pas d'être "insultant" mais de constater qu'une révolution paysanne ne débouche jamais sur un pouvoir paysan.

    nerd vincent

    Number of posts : 16
    Registration date : 2008-06-10

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  nerd vincent on Fri Jun 20, 2008 9:31 pm

    Yog-Sothoth wrote:Il faudrait ici spécifier que la raison en est que les paysans ont un mode de vie différent de celui du prolétariat (les paysans sont isolés, tandis que les prolétaires sont regroupés, ce qui leur permet de mieux développer une conscience de classe, ou du moins je pense que c'est ce que le passage veut dire) plutôt que de simplement affirmer que les paysans ne peuvent pas diriger la société sans explication, car je trouve cela insultant pour les paysans...

    Voila tout ce que je reproche au mouvement communiste moderne: le manque d'actualité. Au temps de Marx j'aurais pu comprendre...mais aujourd'hui? Combien reste-t-il de paysan? Je crois que le terme paysans n'est plus d'actualité, il ne représente plus que quelque retraités dans le massif central et une une poignée d'exploitations agricole et d'élevage mécanisés. Vous voulez vraiment monter une force de revolution avec ça?
    Non je crois au contraire que aujourd'hui, nous appartenons tous au prolétariat. Ce forum en est l'exemple le plus flagrant: campagne ou ville, c'est le seul endroit où les communistes se retrouvent.

    mondialiste

    Number of posts : 120
    Registration date : 2008-06-01

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  mondialiste on Sat Jun 21, 2008 3:01 am

    Bien entendu il n'y a presque plus de paysans en Europe (occidentale), mais je parlais du soi-disant Tiers-Monde où il y en a beaucoup, la majorité dans beaucoup de ces pays. Il y a aussi toujours des "tiers-mondistes" qui prêchent que la classe salariée des pays industrialisés se soit devenu des petits bourgeois et que le seul espoir de révolution réside dans les "masses paysannes" du Tiers-Monde. C'était eux et leur concept de révolution que je voulais critiquer.

    Vincent
    Guest

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  Vincent on Tue Jun 24, 2008 2:34 am

    Ah! J'aime mieu ça.
    Désolé pour le malentendu Embarassed .
    Mais une question subsiste: devrait-on ammorcer une revolution dans les pays industrialisés, ou devrait-on compter sur la force des ouvriers du tier-monde exploités dans un sens plus direct?

    mondialiste

    Number of posts : 120
    Registration date : 2008-06-01

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  mondialiste on Tue Jun 24, 2008 9:39 am

    Le point de départ de toute analyse sérieuse du soi-disant « tiers-monde » doit être la constatation qu’il n’existe au monde aujourd'hui qu'un seul système social : l’économie-monde capitaliste. Ce système est né en Europe au XVIe siècle mais ce n'était que vers la fin du XIXe siècle qu'il a couvert la totalité du globe.

    Dire que le capitalisme couvre le globe ne veut pas dire que tous les habitants du globe sont soit des capitalistes soit des travailleurs salariés, mais simplement que la vie de chaque homme sur la terre est dominée par le fonctionnement de l'économie-monde capitaliste (même s'il peut exister quelques tribus oubliées dans la jungle de la Nouvelle-Guinée ou ailleurs). Par exemple, la plupart des paysans du tiers-monde produisent des « cash-crops » à vendre sur le marché mondial.

    La mondialisation du capitalisme signifie qu'il n'y a aucune solution « nationale » aux problèmes sociaux. La solution se situe également à l'échelle mondiale : une révolution sociale mondiale qui remplacera l’économie-monde capitaliste par le socialisme mondial.

    En d'autres termes, ce ne sont pas seulement des mouvements sociaux dans le tiers-monde qui ne peuvent pas isolément poser le problème de la révolution socialiste. Ceci est vrai également pour des mouvements sociaux dans un pays du monde « avancé ». La révolution socialiste sera mondiale ou ne sera pas.

    En plus, puisque le capitalisme a (depuis la fin du XIXe siècle) posé les bases matérielles pour une société mondiale d'abondance, tout le globe, y compris les parties non-industrialisées, peut passer directement et ensemble à la société socialiste. Le socialisme mondial est donc non seulement dans l'intérêt des travailleurs salariés des aires industrialisées du globe mais également dans celui des paysans et ex-paysans du tiers-monde. Comme on disait, « I’émancipation de la classe ouvrière impliquera l'émancipation de l’'humanité entière sans distinction de race ni de sexe ».

    II reste vrai cependant, que l'épicentre de la révolution socialiste ne peut qu'être les aires industrialisées du monde parce que c'est ici que se trouvent et les industries capables de fournir l'abondance pour tous et les gens formés et qualifiés pour les faire fonctionner dans l'intérêt de tous. Si la révolution y commençait, le tiers-monde n'aurait qu'à suivre (ce qu'il fera sans doute bien volontiers et sans hésitation) tandis que dans le cas inverse (qui n'est pas à exclure a priori, d’accord) il y aurait de graves problèmes, difficiles sinon impossibles à surmonter.

    Sponsored content

    Re: Pour une révolution majoritaire

    Post  Sponsored content Today at 2:35 am

      Similar topics

      -

      Current date/time is Sat Dec 03, 2016 2:35 am