International Luxemburgist Forum - Foro Luxemburguista Internacional - Forum Luxemburgiste Intl

Forum for those in general agreement with the ideas of Rosa Luxemburg.
Foro para aquellos que tienen un acuerdo general con las ideas de Rosa Luxemburgo.
Forum pour ceux qui ont un accord général avec les idées de Rosa Luxembourg.

Translations

Log in

I forgot my password

Navigation

Latest topics

» Critique Sociale
Mon Sep 05, 2016 11:54 am by Atreides

» QUÉ HACER ANTE UN CUERPO SOCIAL EN DESCOMPOSICIÓN
Thu Sep 01, 2016 11:35 am by francisc

» EL BREXIT EL AUTO GOLPE Y EL YIHADISMO
Mon Aug 01, 2016 11:25 am by francisc

» ¿PUCHERAZO?
Tue Jun 28, 2016 9:45 am by francisc

» 18 de Junio: MANIFESTACIÓN EN DEFENSA DE LO PÚBLICO
Mon Jun 06, 2016 11:42 am by luxemburguista

» Contre la "loi travail", passons à la vitesse supérieure !
Wed Mar 30, 2016 6:03 am by Atreides

» Reunion Publique du CCI
Tue Jan 05, 2016 3:00 pm by rubion

» EL CONTEXTO PRESENTE Y FUTURO DE CATALUNYA DEBE DE BASARSE EN LOS CIUDADANOS Y NO EN PACTOS
Tue Jan 05, 2016 10:05 am by francisc

» LA ENCRUCIJADA SIRIA
Sat Jan 02, 2016 11:25 am by francisc

Who is online?

In total there are 4 users online :: 0 Registered, 0 Hidden and 4 Guests :: 1 Bot

None


[ View the whole list ]


Most users ever online was 368 on Sun Feb 19, 2012 3:15 am

Statistics

Our users have posted a total of 4399 messages in 1407 subjects

We have 189 registered users

The newest registered user is sebastianIII


    Déclaration de la conférence nationale des Alternatifs du 18-19 juin 2011

    Share

    luxemburguista
    Admin

    Number of posts : 1107
    Group : Alternativa Roja y Verde - Los Alternativos
    Website : http://altermundialistas.wordpress.com/
    Registration date : 2008-04-16

    Déclaration de la conférence nationale des Alternatifs du 18-19 juin 2011

    Post  luxemburguista on Sun Jun 26, 2011 5:08 am

    Un projet et une démarche : déclaration de la conférence nationale des Alternatifs du 18-19 juin 2011

    Le capitalisme est en crise aggravée depuis 2008 avec des conséquences dramatiques. Des luttes se développent depuis 2009 (manifestations du printemps en France) puis en 2010 (retraites). Actuellement, de très fortes mobilisations ont lieu dans la rue en Grèce, en Espagne, au Portugal et dans les urnes en Italie, en Islande. Ces mobilisations, comme le mouvement des "indignés", traduisent l’émergence d’une nouvelle culture politique qui remet en cause les bases même du capitalisme.

    Ainsi, les élections de 2012 se dérouleront dans un contexte particulier marqué par :

    les revendications démocratiques et sociales des processus révolutionnaires arabes : Tunisie, Egypte, Syrie, Yémen …
    les suites du séisme du 11 Mars 2011 et la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon, qui réactivent la contestation d’un capitalisme du désastre, d’une croissance pilotée par les oligarchies financières, contre les peuples, la sécurité des populations, l’avenir même de certains écosystèmes.
    la volonté des dominants, de l’oligarchie capitaliste, d’imposer, en contournant tout débat démocratique, un carcan lourd de conséquences régressives sur les plan social et économique : tel est le sens du "pacte pour l’euro" avalisé par les gouvernements européens mais de plus en plus contesté dans la rue comme en Grande-Bretagne, en Grèce, en Espagne et au Portugal.
    La montée de droites libérales-xénophobes et d’extrêmes droites national-xénophobes dans tous les pays d’Europe. Face à la désagrégation sociale, aux injustices, un combat décisif s’engage pour une issue sociale, démocratique, écologique mettant en échec la tentation raciste et autoritaire.
    les interventions militaires françaises en Côte d’Ivoire, en Libye, en Afghanistan.
    En France la crise politique, la crise de la politique, s’approfondissent : démagogie antisociale et xénophobe ; politique sécuritaire ; désagrégation sociale pouvant ouvrir la voie à l’extrême droite ; marginalisation, théorisée par certains à droite comme à "gauche", des couches populaires ; « communication » plutôt que projet politique…

    Seule une dynamique politique clairement à gauche, clairement écologique, reposant sur un vrai enracinement social et sur une démarche active pourra contribuer au recul de l’abstention et à la défaite du Front national.

    1/ UN PROJET

    Le combat des Alternatifs est unitaire, pour une unité construite autour d’un projet radical de transformation sociale, écologique, féministe et autogestionnaire. Il converge avec les mobilisations anticapitalistes et écologistes dans toute l’Europe, les processus révolutionnaires dans les pays du Sud. Cette volonté, nous la porterons pour les scrutins Présidentiel et législatif de 2012.

    POUR UN PROCESSUS CONSTITUANT VERS UNE DEMOCRATIE ACTIVE, CONTRE LE PRESIDENTIALISME

    La présidentialisation du système politique gangrène la démocratie. Cette présidentialisation, assumée par l’UMP et le PS peut aussi profiter à l’extrême droite. Les Alternatifs défendent l’engagement d’un processus constituant, pour d’autres institutions et la mise en place d’une démocratie active dans la perspective de l’autogestion : suppression de la fonction présidentielle, proportionnelle, non-cumul des mandats mais aussi mise en place du budget participatif, de conseils citoyens dans les villes et campagnes, d’outils de contrôle des salariéEs dans les entreprises.

    POUR UNE ALTERNATIVE ECOLOGISTE, CONTRE LA FUITE EN AVANT PRODUCTIVISTE

    Nous sommes face à un système qui pollue, marchandise des biens communs, dévalorise le travail au nom de la production, fait de nous des consommateurs/trices aliénéEs…Pour sortir de ce système, les Alternatifs proposent une reconversion écologique de l’économie (agriculture, industrie, transports, services) dans une perspective de satisfaction prioritaire des besoins fondamentaux.

    Les Alternatifs affirment qu’il est nécessaire d’engager immédiatement la transition énergétique et la sortie du nucléaire ; ils exigent notamment la fermeture immédiate des réacteurs de plus 30 ans et l’interdiction de l’exploitation de gaz et d’huiles de schiste. Ils prônent la mise en place d’un programme écologique global d’économies d’énergie, le recours aux énergies renouvelables, la relocalisation d’activités économiques, une agriculture paysanne, le développement d’une agriculture biologique accessible à toutes et tous.

    APPROPRIATION SOCIALE CONTRE LA LOI DU PROFIT

    Précarisation de masse, souffrance au travail, destructions des solidarités : le bilan du capital est accablant.

    Les Alternatifs défendent un système de protection et solidarité sociale contre le règne de l’argent dans tous les domaines de l’activité humaine. Ils appuient les reprises autogestionnaires d’entreprises par les salariéEs. Ils affirment la nécessité d’une reconquête de larges secteurs économiques : défense et réappropriation sociale des services publics (énergie, communications, poste, eau, éducation, santé). Ils affirment indispensable une socialisation du système bancaire pour rompre avec la financiarisation. L’ensemble de ces démarches prendra force et sens par l’intervention des usagers et salariéEs des entreprises concernées.

    Ils défendent un revenu minimum permettant à tous et à toutes de vivre dignement et l’instauration d’un revenu maximum admissible.

    La réduction massive du temps de travail, combat historique et inachevé du mouvement ouvrier, est au cœur de notre projet :

    pour créer des emplois accessibles à tous et à toutes
    pour gagner du temps et vivre mieux,
    pour contribuer à une économie permettant de produire utilement et autrement.
    DES DROITS EGAUX POUR TOUTES ET TOUS CONTRE LES DIVISIONS, LES DISCRIMINATIONS.

    La recherche de boucs-émissaires, et la chasse aux étrangerEs et aux "assistéEs", portées par la droite et par le FN doivent être combattues sans concessions. Les Alternatifs défendent des droits égaux pour toutes et tous, droits civiques, droits sociaux. La réponse à la crise sera sociale et politique, c’est le meilleur barrage contre le racisme. Les Alternatifs s’inscrivent dans les mobilisations contre la xénophobie, les discriminations, et ceux qui les instrumentalisent et les exacerbent.

    POUR LA SOLIDARITE ENTRE LES PEUPLES, CONTRE LA POLITIQUE NEO COLONIALE

    Les Alternatifs s’engagent :

    pour une rupture avec les politiques de type « françafrique »,
    contre le pillage des ressources et l’accaparement des terres au détriment des peuples et de l’environnement et au profit des économies capitalistes du nord
    contre la libéralisation des échanges et la domination des firmes multinationales
    pour la reconquête de la souveraineté alimentaire et pour l’annulation de la dette
    pour l’arrêt des interventions militaires.
    2/ UNE DEMARCHE

    Les Alternatifs ont pour fil conducteur :

    l’unité populaire autour des luttes et des pratiques alternatives,
    l’unité de la gauche de transformation sociale et écologique,
    l’autogestion, comme but et comme chemin, comme pratique sociale et culturelle en vue de la rupture avec le capitalisme.
    Ils défendent donc une démarche unitaire et collective à la présidentielle comme aux législatives de 2012.

    Les Alternatifs portent les objectifs suivants :

    rassemblement autour d’un programme de transformation sociale et écologique, véritable alternative au social-libéralisme et à l’éco-libéralisme,
    positionnement clair contre la droite et l’extrême droite au second tour,
    campagne collective et pluraliste, dans l’affirmation de la diversité des forces partie prenante de la campagne présidentielle comme pour les législatives : création de collectifs unitaires, de forums citoyens…,
    engagement dans les mobilisations sociales, féministes, écologistes, antiracistes, altermondialistes
    Dès maintenant, ils prendront des initiatives politiques pour traduire leur volonté d’unité, une unité large de la gauche de transformation écologique et sociale, construite avec des militantEs des combats émancipateurs sociaux et politiques. Les Alternatifs porteront leurs propositions, en termes de contenu comme de démarche politique, dans tous leurs échanges avec les forces de transformation sociale et écologique, dans tous les lieux de débat.

    Ils œuvrent toujours dans la perspective d’un rassemblement de la Gauche alternative, notamment au travers d’assises, comme celle initiée en Midi-Pyrénées-Aquitaine et en Ile de France et pour la mise en place d’une coopérative de la gauche alternative.

    C’est dans cette perspective que Les Alternatifs décideront de leur positionnement pour la séquence électorale de 2012, en tout état de cause, ils prendront leur décision avant la fin septembre.
    http://www.alternatifs.org/spip/un-projet-et-une-demarche,788


    _________________
    ¡SOCIALISMO O BARBARIE!
    Alternativa Roja y Verde - Los Alternativos
    Democracia Comunista Internacional

    Atreides

    Number of posts : 166
    Group : Démocratie Communiste - Luxemburgiste
    Registration date : 2008-04-16

    Re: Déclaration de la conférence nationale des Alternatifs du 18-19 juin 2011

    Post  Atreides on Mon Jun 27, 2011 5:18 am

    D'accord avec la nécessité de l'autogestion, de la suppression de la fonction présidentielle, de l'écosocialisme (même si le mot n'y est pas).

    Mais en pratique, les Alternatifs sont bien à la FASE qui s'oriente clairement vers la participation à la campagne de Mélenchon. Or ce dernier est un jacobin égocentrique, qui fut sous-ministre dans le gouvernement capitaliste de Jospin. Il représente l'inverse d'un projet autogestionnaire donc anticapitaliste. Comment est-ce que des anticapitalistes pourraient se ranger derrière son projet individuel ?

    La décision ne sera prise qu'en septembre, nous dit ce communiqué. Espérons que les Alternatifs prendront une décision plus conforme avec les intérêts des travailleurs. Mais dans ce cas, on voit mal comment la FASE pourrait ne pas éclater.

      Current date/time is Thu Dec 08, 2016 6:52 pm